MISSION PASSÉE

Sea-Watch en mer Égée

À l’automne 2015, Sea-Watch commence ses opérations de sauvetage avec des canots semi rigide au large des côtes de Lesbos en Grèce. En seulement 5 mois, près de 4 000 personnes en détresse ont été secourus. 
Le nombre de réfugié.es ayant drastiquement réduit a partir mars 2016, nous avons mis notre engagement local et nos canots en stand-by. Ce mode a permis à nos équipes, de suivre tous changement de la situation politique et d’être en mesure de reprendre immédiatement leurs opérations.

 

#MonitoringDirtyDeals

Video Thumbnail
Nous avons continuer à recevoir régulièrement des nouvelles de notre réseau de militants locaux et de nos échanges réguliers avec d’autres ONGs. Dont de nombreuses informations sur les camps de réfugiés de Lesbos, Chios et des dangereuses manœuvres en mer où opère en plus de Frontex les gardes côtes grecque et turque.
Des réfugiés font référence à tentatives de faire chavirer leur embarcation utilisées comme méthode d’intimidation. Pendant ce temps, les côtes de l’Union européenne ont été militarisées comme jamais auparavant. Les navires de guerre de l’OTAN et les unités Frontex patrouillent en mer aux côtés des gardes-côtes grecs et turcs. La police, l’armée et Europol sont actifs dans les îles grecques et leur présence a augmenté au cours de ces derniers mois, illustrant ainsi le caractère explosif de la situation. De plus, le travail et les efforts des ONG ont été réglementés et ainsi entravés par les autorités grecques depuis octobre 2016.
Pour cette raison, Sea-Watch a décidé  à l’été 2017 de redémarrer ses activités et est de retour avec sa « Mission de Monitorage en Mer Égée » chargée d’observer et de documenter l’impact massif de l’accord UE-Turquie sur les violations des droits de l’homme. Notre objectif est, grâce à l’appui de nos partenaires locaux, d’améliorer la situation des réfugiés sur terre et en mer .
La dangereuse voie de passage entre la Turquie et la Grèce est, malgré l’accord. toujours utilisée.  Pour cette raison, la mise en œuvre de l’accord UE-Turquie exige une surveillance critique de la part de la société civil. En particulier parce que des réfugiés continue de se noyer lors de leurs tentatives d’atteindre les côtes grecques.
Des opérations de sauvetage en mer en mer Égée ont été lancées par l’Agence européenne de contrôle des frontières Frontex et les garde-côtes grecs. Nous sommes intéressés par leurs actions et par les cas dans lesquels des améliorations peuvent être apportées. Seule une société civile active et présente sur le terrain est en mesure de garantir le respect des standards humanitaires et la mise en lumière des abus.
Nous nous efforçons d’établir un dialogue avec les sauveteurs gouvernementaux afin d’initier des améliorations dans le cadre des opérations de sauvetage et de rechercher des solutions qui amélioreront les conditions dégradantes des camps de réfugiés sur les îles.
Nous voulons ramener l’attention des médias sur le passage Turquie-Grèce, car l’accord UE-Turquie n’a pas amélioré la sécurité des réfugiés. Les camps et les « hotspot » font constamment l’objet de critiques, en raison de leurs problèmes catastrophiques d’approvisionnement et de la dégradation des conditions de vie. La situation globale ne reçoit pas de la part de l’union européenne ni l’attention requise, ni la réponse demandée, dont cette crise humanitaire désastreuse en mer Égée a grandement besoin.
La « Mission de Monitorage en Mer Égée » surveillera de près les actions de toutes les autorités impliquées et de l’invisible « mur européen », mais elle se concentrera également sur le soutien aux projets et initiatives de volontaires et d’ONG présentes sur les îles qui luttent sans relâche pour plus  d’humanité.
Mise à jour 2018: Ce projet est en cours d’évaluation. Nous nous concentrons actuellement sur notre mission en Méditerranée centrale avec les projets Sea-Watch 3 et Moonbird. Nous continuons à faire des rapport sur les activités relatives aux réfugiés et aux droits de l’homme dans la mer Égée et vous tiendrons au courant des dernières nouvelles des projets locaux.

 

News